Covoiturage sérieux & gratuit, orienté sécurité des Passagers & aide d'utilisation. Roulez rassuré(e) !
Connexion S'enregistrer

Connexion

sécurités bancairesBien des bruits courent sur la toile sur les dangers que vous prenez en donnant votre Identité Bancaire (Rib, ou Iban/Bic) trop facilement, et souvent à un inconnu. Nous vous expliquons tout ceci en détails. Lisez les bien, car bien des règles ont changé depuis 2014 pour les paiements dans l'Union Européenne, et il est indispensable de les comprendre pour vous éviter des déboires bancaires ...

 

 


Pin It
 

Vous êtes un particulier -et non une Entreprise- et vous devez payer un "tiers" ou vous faire payer  par un "tiers" (également un Particulier, ou bien une Entreprise) pour des raisons fort diverses:

  • payer ou vous faire payer par un Particulier :  cadeau monétaire à un enfant ou à un filleul, achat effectué de particulier à particulier (sur Internet ou non), loyer versé à un propriétaire, etc...
  • payer ou vous faire rembourser par une Entreprise : travaux effectués, acquisition d'une carte commerçant (Pass Carrefour, Castorama, ...), facture d'abonnement (Edf, Assurance Auto ou Logement, ...), cotisation ou/et remboursement (SS, Mutuelle, ...), etc...

Possédant différents moyens de paiement (espèces, chèque, carte bancaire, virement, prélèvement), vous êtes en droit de vous poser la question suivante :

Faut-il éviter les Virements pour éviter d'avoir à fournir à un tiers son Identité Bancaire ?

 

Les risques courus en précisant son compte bancaire

Passons en revue successivement les cas d'un paiement avec un Particulier et avec une Entreprise.



Paiement avec un Particulier

Notons déjà que vos seuls modes de paiement ou encaissement sont les espèces, le chèque ou le virement. En effet, il n'est pas possible de le régler par Carte Bancaire -à distance ou non, puisqu'il ne peut pas disposer d'un terminal bancaire tel qu'un commerçant, et pas plus que vous-même-, ni par Prélèvement sur compte bancaire puisque ce moyen de paiement est strictement réservé aux Entreprises pour encaissement (voir ci-dessous le cas d'un paiement à une Entreprise).

 

  • paiement local & ponctuel (en présence physique du créancier) :  régler ou se faire régler par espèces ou par chèque ne pose pas de problème, et sera souvent préféré par le créancier. Néanmoins, ce dernier -par exemple s'il est bien connu et s'il fonctionne uniquement avec une Banque en ligne- peut préférer un virement plutôt qu'un chèque, solution plus simple pour lui puisqu'elle lui évitera d'effectuer ensuite une remise de chèque pour encaissement à envoyer par courrier à sa Banque. Le créancier doit donc fournir son RIB pour permettre à l'autre partie d'effectuer le virement convenu. Il n'y a aucun risque à fournir son RIB puisqu'un particulier ne pourra jamais s'en servir pour effectuer un prélèvement frauduleux : seule la fonction "virement" lui est permise
  • paiement à distance :  chèque ou virement. Aucun risque à communiquer son RIB à un Particulier (cf. ci-dessus): le virement est plus économique, plus pratique, plus simple. Et vous évitez les risques de perte ou de détournement du chèque sur un autre compte que celui du créancier.
  • paiement répétitif :  programmer un virement permanent, et que vous pouvez stopper à tout instant, librement : solution la plus simple, automatique et non risquée (ex: pension alimentaire)



Paiement avec une Entreprise

Tout mode de règlement peut être envisagé : espèces, chèques, carte bancaire, virement ou prélèvement selon le sens de la transaction.

Nous pouvons citer 2 risques potentiels :

  1. émission d'un prélèvement sur votre compte au lieu d'un virement attendu : une Entreprise est en mesure de vous prélever des fonds par erreur ou fraude manifeste dès l'instant où elle a connaissance de votre Identité Bancaire complète (Rib ou Iban + Bic), alors que vous attendez le règlement d'un dû par simple virement sur votre compte. Certes, on peut préciser qu'une Entreprise n'est autorisée à émettre un prélèvement sur votre compte que dans le cas précis où vous l'y avez préalablement autorisée en lui signant une "Autorisation de Prélèvement", et que votre Banque ne doit s'exécuter qu'après avoir elle-même bien vérifié la présence dans ses livres de votre dite autorisation spécifique pour cet émetteur.(1)  En cas d'abus, vous seriez dans votre bon droit de contester le débit et de vous faire rembourser par votre Banque. Mais rappelez-vous néanmoins que le risque existe, et qu'il convient de n'accorder vos autorisations de prélèvement qu'à des entreprises bien connues et dignes de confiance (Edf, Gdf, Assurance, Mutuelle Complémentaire, SS, Impôts, ...). Et en aucun cas si vous ne devez jamais être prélevé par cette Entreprise. Comprenez bien également que toute autorisation de prélèvement accordée et signée par vous-même au profit d'une entreprise ne fait jamais référence à un montant donné, ni à une ou des dates de perception  précises. C'est un accord général donnant possibilité à cette entreprise d'émettre une demande de prélèvement à tout instant et pour tout montant à sa guise. Dans la réalité, aucune Banque ne contrôle à priori qu'elle possède bien l'autorisation préalable d'effectuer un prélèvement lorsque ce dernier lui est présenté. Elle s'exécute, mais à ses propres risques(1). Suivez toujours le fonctionnement de votre compte, les nouvelles écritures qui arrivent et n'hésitez pas à contester auprès de votre banque tout prélèvement non dû. Vous obtiendrez toujours gain de cause, mais à vous de bien vérifier une éventuelle erreur !
  2. prise en compte -pour paiement différé et par prélèvements (ex: paiement en 3 mensualités)- d'un RIB détourné et falsifié par un fraudeur : le risque existe, mais il est faible voire inexistant si le vendeur s'assure que l'acheteur présent devant lui est bien le propriétaire du rib qu'il lui présente (en général, ce vendeur demandera également une pièce d'identité et un chèque en blanc et annulé pour non utilisation possible). Le vendeur a grand intérêt à demander un RIB original (provenant directement de la Banque), car le risque existe bien qu'un tel Rib puisse avoir été modifié ou créé de toutes pièces sur ordinateur par le fraudeur. D'où l'intérêt manifeste de compléter les contrôles avec d'autres pièces (CI, chèque annulé, etc...) pour s'assurer que le n° du compte bancaire ainsi que le nom du porteur sont bien identiques sur toutes ces pièces.

Mais notez bien que, même dans le cas n°2 ci-dessus, où votre Rib aurait été détourné par un fraudeur afin de faire débiter votre compte en lieu et place du sien, vous obtiendriez toujours gain de cause en contestant rapidement auprès de votre Banque des prélèvements effectués sans remise de la moindre "autorisation de prélèvements" signée de votre part.



(1) 

IMPORTANT : cette règle n'a plus lieu depuis la mise en place des nouveaux paiements intra-communautaires dans l'Espace Européen (cf. codes Iban + Bic à la place du seul Rib français). Désormais, toute Banque qui reçoit un ordre de prélèvement émanant d'une quelconque entreprise dans l'U.E. se doit de l'exécuter sans aucun contrôle de l'existence ou non de votre propre Autorisation de Prélèvement (qu'elle ne connaît plus, qu'elle n'archive plus, que vous n'avez plus jamais besoin d'envoyer à votre Banque). Le seul principe qui prévaut est que cette entreprise possède bien votre "Mandat de prélèvement" (terminologie remplaçant l'ancienne Autorisation de prélèvement) dûment signé et accepté par vous-même. Tout se joue entre vous et l'entreprise à payer, votre Banque n'étant plus qu'un simple exécutant. Ce qui est logique. Mais comprenez bien que vous êtes maintenant le seul acteur en mesure d'effectuer les contrôles de validité de ces ordres, et de prendre les décisions éventuelles qui peuvent s'imposer. Vous disposez d'un recours absolu envers votre Banque : si vous estimez subir à tort un prélèvement, il vous suffit de le contester, de le refuser immédiatement auprès de votre Banque qui se doit de vous recréditer sans aucun délai (mais il vous revient aussitôt de régler seul le litige de paiement avec l'entreprise concernée). Surveillez bien et régulièrement vos prélèvements effectués sur votre compte bancaire !

 

En résumé

→  avec un Particulier :  vous ne courrez aucun risque en lui communiquant votre Identité Bancaire puisqu'il ne pourra l'utiliser que pour émettre un virement crédit sur votre compte correspondant (vous envoyer de l'argent),
→  avec une Entreprise :  ne communiquez votre Identité Bancaire qu'aux seules Entreprises bien connues, importantes, ayant pignon sur rue (cf. Edf, Impôts, Orange, ...).

 

 

PAYLIB : une méthode de paiement moderne et pratique


Mieux encore, car bien plus simple à utiliser qu'un virement bancaire, pourquoi ne pas utiliser à partir de votre mobile un système de paiement tel que "PAYLIB" ? D'une simplicité d'usage totale, il présente également bien d'autres avantages : vous n'avez pas besoin de connaître les numéros de compte bancaire de la personne à qui vous devez envoyer de l'argent, vous n'utilisez pas de carte bancaire ... simplement le n° de téléphone mobile de votre destinataire que vous aurez mémorisé dans la liste des contacts de votre mobile. Simplissime, et très sécurisé. Lisez si nécessaire notre article sur "Paylib" placé sur la page d'accueil de notre site.
Ce système de paiement par mobile "Paylib" est très sécurisé, vous pouvez l'utilisez sans crainte. Il est totalement gratuit pour tous, et sera progressivement proposé par toutes les Banques.
Il convient fort bien pour un Passager devant payer son prix de covoiturage à un Conducteur

Et si ce Conducteur s'est lui aussi inscrit gratuitement à ce service Paylib, il sera crédité directement sur son compte bancaire sans aucune intervention de sa part.

Simplissime !



Pin It

Retour à la page d'accueil